AccueilFAQGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | .
 

 Nobles [1/4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Noble Admin


═════════ Parchemin ═══════════
Etat : Fugitif florentin
Alliance avec Livio : Non
Alliance avec Ezio. : -/-

MessageSujet: Nobles [1/4]   Ven 5 Juil - 1:10



    PRIS

      Livio d'Avorio

      Noble Florentin

      Banquier

      34 ans





      Caractéristiques :
      Ses colères et ses actes blâmables sont fallacieusement cachés s'ils peuvent le desservir. C'est un dissimulateur et sa moralité est d'une flexibilité commode, pour ne pas dire inexistante.


      Relations :
      ~ Le Gonfalonier de Justice, homme utile à sa cause
      ~ Lupo et la clientèle des tripots et maisons de jeux



    Histoire
    Le jeune Florentin a toujours été gâté, aussi bien par la nature que par l'affection qu'on lui porte. Pour ce qui est des femmes, il n'a guère à se plaindre. Son père l'aime, il le sait, il le lui a toujours rendu au centuple, et son frère également, avec lequel il a toujours tout partagé.
    Sauf récemment, son complice de toujours, naguère si dissipé, lui fait la morale et devient ennuyeux…

    Un esprit retors sous un regard charmeur, il a l'adresse de se faire passer pour un homme juste et droit aux yeux du monde extérieur.
    Livio a toujours été attentif à ses propres intérêts. Jusqu'à présent on le laissait vivre sa vie à sa guise, comme un héritier de grande maison. Et on souhaiterait soudainement lui ôter sa liberté d'action, sa fortune et son confort ? Certes, non, c'est pour lui inacceptable. Alors de la colère au geste inqualifiable, il n'y a qu'un pas, simple affaire d'impulsivité mal maîtrisée…
    Le temps de réaliser rapidement dans quelle impasse il s'est fourvoyé en tuant son père et c'est l'évidence : il ne peut perdre son héritage et l'existence luxueuse à laquelle il est habitué, fut-ce au prix d'une trahison envers ce frère affectionné.

    Concernant la justice, il suffira de transmettre au Gonfalonier une bourse bien garnie pour le rallier à sa cause et mener rondement l'affaire.
    Pour ce qui est des remords, il n'en a pas : en voulant le déposséder de son patrimoine, leur père a montré sa préférence pour le cadet, son courroux est donc justifié. Et puis Ezio a toujours prouvé qu'il était débrouillard et chanceux, il se sortira sans peine de ce mauvais pas. Sans doute… si tel est son destin…


    Avatar

    Michael Fassbender

    ¤

    Auteur à consulter

    Ezio d'Avorio




    LIBRE

      Alberto dell'Oro

      Noble Florentin

      Membre de la Guilde des Marchands d’Étoffes

      45 ans





      Caractéristiques :
      D'un tempérament calme, il est intelligent et efficace dans ce qu'il entreprend. C'est un homme honnête et généreux mais il sait ce qu'il veut et refusera que son argent soit utilisé à mauvais escient.


      Relations :
      ~ Sa fille, Caterina dell'Oro
      ~ Venicio de' Verdi,  chef des Condottieri



    Histoire
    Alberto n'a jamais eu à se plaindre. La vie lui a toujours souri et il a toujours réussi ce qu'il avait entrepris. Avant la trentaine, il conclut un mariage heureux consacré par la naissance d'une magnifique petite fille et  se lance dans un commerce qu'il engage bientôt avec le Levant.  

    Depuis de nombreuses années maintenant, les bateaux qu'il affrète reviennent chargés de soie et sa vaste échoppe regorge d'étoffes précieuses qui lui valent fortune et renommée à Florence...
    Seule ombre au tableau : la perte de sa femme il y a quelques années, le laissant avec un immense sentiment de vide qu'il comble de façon excessive en reportant son amour et ses attentions sur les seules choses qui lui restent : sa fille et son travail.

    Il passe tous les caprices de Caterina qu'il n'arrive pas à marier car aucun prétendant n'est au goût de la signorina. S'il est inflexible en affaire, il se montrera à l'opposé exagérément tolérant envers sa fille à qui il ne peut rien refuser.

    Hormis cela, Messer dell'Oro ne se borne pas à remplir ses coffres, c'est pourquoi il fait d'importantes donations à l’Église mais pas seulement : envieux de participer à l'engagement des condottieri pour protéger Florence, il apporte son soutien financier à la garnison des mercenaires pour le recrutement et la solde des hommes.
    En contrepartie, il souhaite avoir son mot à dire sur certaines décisions, ce qui n'est pas apprécié de tous...


    Avatar suggéré

    Georges Clooney

    ¤

    Auteur à consulter

    Graziella dell'Arco




    PRISE

      Caterina dell'Oro

      Noble Florentine

      Fille d'Alberto dell'Oro

      18 ans






      Caractéristiques :
      Égoïste, capricieuse et têtue, elle sait ce qu'elle veut et surtout ce qu'elle ne veut pas. Indépendante et débrouillarde, elle apprécie sa liberté et veillera à ce que personne ne puisse la lui enlever.


      Relations :
      ~ Son père, Alberto d'ell'Oro



    Histoire
    Née d'une famille fortunée, Caterina n'a jamais manqué de rien et reçut une éducation à la hauteur de son rang. Toutefois, la jeune noble montra très tôt autant de facilité dans ses enseignements que de mauvaise volonté à les effectuer. Au fil des années cependant, et suivant une éducation stricte, Caterina sembla s'assagir. Choyée par ses parents, cela ne l'empêcha pas de rester gâtée et capricieuse. Néanmoins, pour obtenir ce qu'elle voulait, la maligne apprit très vite à utiliser son charme plutôt que les cris et la colère.

    Fuyant tout ce qu'elle considère comme ennuyeux, seuls comptent pour elle son plaisir et sa liberté et la mort de sa mère n'arrangea rien. Après une période d'abattement et de prostration, son père, déjà protecteur de nature, se rapprocha un peu plus d'elle et la couvrit d'amour et de cadeaux. Devenue adolescente, Caterina se voyait déjà parée des plus belles étoffes en provenance du commerce de son père et de précieux bijoux.

    Bien sûr, elle apprit les bonnes manières, la bienséance aussi. Elle apprit même la musique mais tout cela l’ennuyait terriblement. Étouffée par son éducation et la vie contraignante de palais, Caterina n’aspirait qu’à sortir, se promener à pied ou à cheval, prendre l’air... mais il ne fut pas aisé pour la jeune fille de convaincre son père de la laisser sortir sans qu'il ne la fasse accompagner par un chaperon.

    Bien que légèrement immature, c'est une fille intelligente et rusée qui sait s'y prendre pour parvenir à ses fins, notamment avec son père qui finit toujours par céder. Malgré l'affection qu'elle lui porte, elle se sert de lui pour obtenir ce qu'elle désire. Et pour elle, tout lui est dû. Trop gâtée, Caterina est vite devenue hautaine envers les personnes de classe inférieure. Elle méprise les miséreux et le sort des gens l'indiffère du moment que son confort et sa tranquillité ne sont pas affectés.

    C'est pourquoi, depuis que son père commence à lui chercher un mari, la jeune fille, peu envieuse de renoncer à la liberté dont elle jouit, refuse tout net chaque prétendant. D'ailleurs, libérée et sans complexe, son père la croit toujours pucelle et elle se gardera bien de l'en dédire...

    Rester sagement dans la demeure d'un époux et lui faire de beaux enfants ? Très peu pour elle.


    Avatar suggéré

    Nina Dobrev

    ¤

    Auteur à consulter

    Graziella dell'Arco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Noble Admin


═════════ Parchemin ═══════════
Etat : Fugitif florentin
Alliance avec Livio : Non
Alliance avec Ezio. : -/-

MessageSujet: Re: Nobles [1/4]   Ven 5 Juil - 1:17



    RÉSERVÉ

      Luca d'Avorio .....[ci-devant Luca Da Rifredi]

      Noble Florentin .................[ci-devant Manant]

      Condottiero

      28 ans






      Caractéristiques :
      Nourrisson enlevé par une paysanne sans enfants,
      il ignore tout de ses véritables origines


      Relations :
      ~ Ezio d'Avorio
      ~ Graziella dell'Arco
      ~ Ilithya Farnese



    Histoire
    En cette année 1449, deux servantes chargées de menues emplettes et promenant deux bébés en bas âge, quoi de plus banal dans la ville de Florence lorsque les enfants sont issus d'une famille aisée ? Hormis que les servantes sont jolies et attirent les regards. Excepté qu'un maçon  charmant et beau parleur s'affaire à réparer la base de la fontaine, près du banc sur lequel les jeunes domestiques se sont assises sur le chemin du retour...
    Échange de regards complices, de rires étouffés et de coups de coude échangés entre les garcelettes et enfin la conversation s'engage. On est occupé à séduire le bel artisan et on ne jette plus que de vagues coups d'oeil aux couffins d'osier dans lesquels les petits dorment tranquillement.

    Ce jour-là, le hasard a fait que Josepha Da Rifredi passait par-là alors que, de bon matin, elle se rendait au marché pour y vendre ses œufs. Cette fermière, une femme qui n'avait jamais réussi à mener une grossesse à terme, au grand dam de son époux qui aurait bien aimé avoir une aide à la ferme pour ensuite la léguer à ses fils, fut attirée par les couffins. Elle s'assit sur un autre banc, semblant fatiguée de sa marche, et surveilla discrètement les trois protagonistes. Les coquines s'étant tournées vers l'ouvrier, il lui suffit d'attendre que celui-ci étale un peu de ciment sur la fissure pour s'emparer d'un des deux couffins. Le sort voulut que ce fut celui dans lequel reposait Luca…

    Josepha n'était plus très jeune et lorsque sa femme revint avec son précieux fardeau, Luigi ne se fit pas prier pour le garder. Le couple vieillissant éleva l'enfant, lui donnant avec parcimonie l'amour que n'avait pu lui donner ses véritables géniteurs, le but étant surtout d'avoir de la main-d'œuvre à la ferme.
    L'enfant avait au cou une médaille qu'on lui retira dans un premier temps, l'idée première étant de la revendre. Puis elle resta longtemps au-dessus de l'âtre, les paysans ayant pensé qu'ils pourraient peut-être s'en servir un jour pour obtenir une forte rançon ,  - le bijou prouvant l'origine du petit -, dans le cas où la ferme ne rapporterait plus assez. Malheureusement pour eux, ils peinaient à trouver de quelle famille Luca était issu.

    Luca grandit et ne montra pas les dispositions qu'on attendait de lui : il n'avait aucun goût pour les travaux agricoles et l'ennuyeux village de Rifredi. Et surtout, il avait la bougeotte et voulait voir le monde. A peine à l'âge adulte, il quitta ceux qu'il croyait ses parents, une mère aigrie au cœur sec, un père brutal, l'un comme l'autre avare de tendresse, et se loua comme condottiero. Avant de quitter son village pour n'y plus revenir, il récupéra la médaille qu'il savait sienne puisque son prénom était gravé au dos.


    Rien de bien exceptionnel jusque-là, jusqu'à ce jour. Alors qu'il se déplace dans une rue commerçante de Florence, il se fait arrêter par les gardes de la Signoria. On lui apprend avec rudesse qu'il a tué son père, un Banquier de Florence. Il proteste : son père est fermier ! Il clame son innocence et tente de s'échapper. On l'encercle, les lances se dressent… Luca est submergé par le nombre, maîtrisé et molesté sous le regard curieux des badauds attirés par l'échauffourée.



    Avatar
    Henry Cavill

    ¤

    Auteur à consulter

    Ezio d'Avorio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Nobles [1/4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Avant de commencer... :: Population de la Région :: Citoyens disponibles :: Nobles-